** Les unités kangourous pour les bébés prématurés **

Créée en 1978 en Colombie pour pallier l'insuffisance de moyens techniques d'une grande maternité de Bogota, la méthode mère kangourou ou MMK a eu une diffusion éclair en une vingtaine d'années. D'abord destinée aux soins de l'enfant prématuré ou de petit poids de naissance, elle est aujourd'hui utilisée dans les pays développés pour stimuler l'allaitement maternel et permettre l'installation d'une bonne relation mère-enfant. Dès que l'état de l'enfant est stable, il est confié à sa mère qui le tient 24 heures sur 24, dormant niché au creux de ses seins.


Grâce à cette méthode, on constate :

  • la régulation de température en kangourou est aussi bonne, sinon meilleure que celle obtenue à l'intérieur de l'incubateur,
  • le rythme respiratoire est plus régulier en position kangourou (moins d'épisodes d'apnée),
  • le niveau d'oxygénation dans le sang ne diminue pas,
  • le comportement de l'enfant s'améliore et se stabilise (bébé plus souvent éveillé, moins de pleurs),
  • la position kangourou n'induit pas de risque additionnel d'infection,
  • favorise l'alimentation maternelle,
  • les mamans se sentent plus sûres d'elles mêmes et ont davantage confiance dans leur capacité d'allaiter,
  • La diminution notable du temps d'hospitalisation néonatale initiale directement liée au contact peau à peau. Il n'est d'ailleurs pas rare de voir un bébé de 31 semaines rentrer à la maison. Les critères pour ces bébés sont leur vivacité, qu'ils soient roses, qu'ils aient leur autonomie respiratoire et qu'ils puissent téter.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :